DÉLÉGATION FRANÇAISE AU SEIN DU GROUPE ADLE
Jean Arthuis
Jean
ARTHUIS
Jean-Marie Cavada
Jean-Marie
CAVADA
Thierry Cornillet
Thierry
CORNILLET
Nathalie Griesbeck
Nathalie
GRIESBECK
Patricia Lalonde
Patricia
LALONDE
Dominique Riquet
Dominique
RIQUET
Robert Rochefort
Robert
ROCHEFORT

NOUVEAU PROGRAMME ERASMUS+ : LE PARLEMENT FIXE SES PRIORITES ET DEMANDE UN BUDGET À LA HAUTEUR DE SON SUCCES


28/03/2019
Logo de l'ADLE

La délégation française de l’ADLE accueille avec enthousiasme l’adoption par le Parlement européen (527 voix pour, 30 voix contre, 48 abstentions) de ses priorités pour la poursuite du Programme Erasmus+ en faveur de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2021-2027.


 

Erasmus+ est l’un des programmes européens qui rencontre le plus de succès et qui a permis à de nombreux citoyens de prendre conscience de leur identité européenne. Le Parlement européen, convaincu que l’impact du programme peut encore être augmenté, demande un triplement de son budget. 

 

Pour la nouvelle période de programmation, un accent particulier a été mis sur l’inclusivité. Nous demandons à la Commission européenne et aux agences nationales Erasmus+ d’élaborer un cadre de mesures inclusives et de développer des stratégies nationales d’inclusion. Ces mesures pourraient inclure l’adaptation des financements aux besoins des participants, notamment le soutien financier à la mobilité, l’ajustement des enveloppes mensuelles de bourse et une révision régulière du coût de la vie.

 

De plus, le nouveau Programme encouragera la mise en place de partenariats d’excellence composés de réseaux d’universités européennes et des centres de formation d’excellence. Ces initiatives devraient permettre d’aller au-delà des modèles de coopération existants actuellement dans l’enseignement.

 

Enfin, l’initiative lancée par le Parlement, DiscoverEU, est intégrée dans Erasmus+. Des jeunes européens âgés entre 18 et 20 ans, en particulier ceux ayant moins d’opportunités, seront ainsi encouragés à voyager en Europe en participant à des activités éducatives avec une forte composante d’apprentissage.

 

Robert Rochefort, membre de la commission culture et éducation, s’est exprimé à l’occasion de ce vote : « Le Programme Erasmus+ 2021-2027 devrait offrir des opportunités d’apprentissage et de mobilité à 12 millions de personnes. Nous répondons ainsi à l’impératif d’ouverture du programme afin que personne n’en soit exclu. Je me réjouis également de la mise en place des partenariats d’excellence, vecteurs majeurs de progression vers un espace européen de l’éducation de qualité et d’une plus grande interrelation entre la recherche, l’innovation et l’éducation. »

 

Jean Arthuis, Président de la commission des Budgets : « Si Erasmus est accessible aux apprentis et aux stagiaires de la formation professionnelle, ceux-ci n'accomplissent que des mobilités de deux ou trois semaines. Nous devons désormais permettre aux apprenants des filières professionnelles d'effectuer des mobilités longues. C'est pour cette raison que les crédits du prochain Cadre Financier Pluriannuel doivent être triplés par rapport au CFP en cours. »