DÉLÉGATION FRANÇAISE AU SEIN DU GROUPE ADLE
Jean Arthuis
Jean
ARTHUIS
Jean-Marie Cavada
Jean-Marie
CAVADA
Thierry Cornillet
Thierry
CORNILLET
Nathalie Griesbeck
Nathalie
GRIESBECK
Patricia Lalonde
Patricia
LALONDE
Dominique Riquet
Dominique
RIQUET
Robert Rochefort
Robert
ROCHEFORT

CAP VERS UNE PECHE DURABLE ET UNE FILIERE PERENNE


16/04/2019
Logo de l'ADLE

La délégation française du groupe ALDE se réjouit de l'adoption a une très large majorité (571 voix pour, 60 voix contre, 20 abstentions) du règlement sur la conservation des ressources halieutiques et la protection des écosystèmes marins par des mesures techniques. Ces mesures techniques prévoient comment, où et quand les pêcheurs peuvent exercer leur activité, elles ont un rôle déterminant pour rendre la pêche durable sur le plan environnemental et nous engagent à une protection accrue des écosystèmes marins. 

Parmi les progrès prévus dans ce texte, il faut citer la régionalisation des standards environnementaux ou encore l'adoption de mesures d'atténuation des prises accidentelles d'espèces marines sensibles et de protection des habitats marins.

Point fort du résultat des négociations, l'interdiction de la pêche électrique au 1er juillet 2021 est une véritable victoire du Parlement européen. Les États membres pourront, de surcroit, immédiatement interdire cette pratique dans leurs eaux territoriales. Pour Dominique Riquet, engagé auprès des pêcheurs artisans de la côte d'Opale, "Ce vote marque le clap de fin de la politique de la mer brûlée qui a pris de l'ampleur ces dernières années sous l'impulsion de l'industrie néerlandaise et une certaine négligence de la part de la Commission européenne. Il faudra sans doute plusieurs années à la ressource pour se régénérer, en particulier  pour les soles, ce qui doit nous faire réfléchir à des aides pour les pêcheurs mis en difficulté ainsi qu'une incitation à développer d'autres pêcheries".