DÉLÉGATION FRANÇAISE AU SEIN DU GROUPE ADLE
Jean Arthuis
Jean
ARTHUIS
Jean-Marie Cavada
Jean-Marie
CAVADA
Thierry Cornillet
Thierry
CORNILLET
Nathalie Griesbeck
Nathalie
GRIESBECK
Patricia Lalonde
Patricia
LALONDE
Dominique Riquet
Dominique
RIQUET
Robert Rochefort
Robert
ROCHEFORT

Premier pas vers un complexe militaro-industriel européen


13/03/2018
Logo de l'ADLE

Mardi 13 mars 2018, la délégation se félicite de l’adoption du mandat du Parlement européen pour les trilogues du programme européen de développement de l’industrie de la défense qui débuteront dès jeudi avec la Présidence bulgare du Conseil. C’est une position forte qui établit un fonds dédié au développement industriel du secteur de défense européen, en visant à rationaliser les dépenses à travers l'Europe.

Rapporteur fictif sur cette proposition de règlement, Dominique Riquet souligne que « l’Union européenne serait la deuxième plus grande puissance de défense au monde en réunissant tous les budgets nationaux. À travers une collaboration accrue entre les Etats membres, on estime l’économie réalisable à hauteur de 100 milliards d’euros ! »

Conditionné à la coopération d’au moins trois entreprises établies dans au moins trois Etats membres, ce premier fonds de 500 millions prévu pour deux ans (entre janvier 2019 et décembre 2020) permettra de financer des projets d’essai, de prototypage, de conception, de certification ou de standardisation ainsi que des études de faisabilité. Ce sera un outil pour faciliter, permettre et inciter les Etats membres à s’unir pour développer les industries de défense de demain.

Dominique Riquet souligne qu'il est essentiel, en vue des négociations avec le Conseil, que ce fonds demeure un fonds dédié au développement de l'industrie de la défense européenne. Compte tenu de la sensibilité du domaine, il ne semble pas nécessaire d’élargir les bénéficiaires à des entreprises d’Etats tiers.

Jusqu’ici l’idée d’une défense européenne a été mise de côté au bénéfice de l’appartenance à l'OTAN et d’une certaine dépendance vis-à-vis des Etats-Unis mais les temps changent. Selon Eurobaromètre, en avril 2017, 55% des citoyens sondés dans l’ensemble des Etats membres se disaient en faveur d’une capacité de défense européenne. Ce programme est la première pierre de l'édifice.